Soutenance de thèse Madame Delphine Dielle NGONE

Le Bureau des Études Doctorales

a le plaisir de vous informer que

Madame Delphine Dielle NGONE

doctorante au laboratoire BABEL - EA 2649,
rattachée à l’école doctorale 509 « Sociétés méditerranéennes et sciences humaines »,
sous la direction de Madame Michèle MONTE, professeure des universités à l’université de Toulon et Monsieur Gérard NOUMSSI, maitre de conférences-HDR à l’université de Yaoundé 1 au Cameroun,
soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention du doctorat « sciences du langage – linguistique », sur le thème suivant :

« Les pastiches-Zola : Poétique et Critique »,

Mercredi 28 novembre 2018 à 09h00 à l’université de Toulon, campus de La Garde, bâtiment Y1, Amphi Y 008,

devant un jury composé de :

Monsieur Paul ARON, professeur des universités à l’Université Libre de Bruxelles, rapporteur,
Madame Geneviève SALVAN, Professeure des universités à l’Université Nice Sophia Antipolis, rapporteur,
Madame Pascale HELLÉGOUARC’H, Maître de conférences à l’Université Paris 13, suffragante,
Monsieur Daniel BILOUS, Professeur émérite à l’Université de Toulon, suffragant,
Madame Michèle MONTE, Professeure des universités à l’Université de Toulon,
Monsieur Gérard-Marie NOUMSSI, Maître de conférences-HDR à l’Université de Yaoundé 1 au Cameroun.

Résumé :

Les pastiches-Zola constituent un signe de réception de l’œuvre zolienne. Le style de l’auteur des Rougon-Macquart est toujours ciblé plus d’un siècle après sa mort par les auteurs de ce type de réécriture. Notre travail de recherche pose le problème de l’appropriation mimétique et/ou différentielle des pastiches-Zola postérieurs à sa mort. La question centrale à traiter est celle de savoir comment Zola est imité dans ces pastiches. Le pastiche implique le phénomène de reprise textuelle qui est caractérisé par l’existence de deux types de textes : l’hypertexte (texte dérivé) et l’hypotexte (texte imité). Une approche comparative associée aux théories de l’intertextualité et de l’hypertextualité nous a permis de découvrir que les pasticheurs de Zola s’inspirent de ses romans et des œuvres d’autres auteurs célèbres. Ils produisent ainsi des pastiches à hypotexte simple, double ou multiple. Les pastiches-Zola se distinguent aussi par leur visée interne (littéraire) ou externe (politique, publicitaire). Les pastiches à visées externes montrent que leurs auteurs documentent les faits sociaux de leur époque comme le faisait Zola. Certains pasticheurs font preuve d’engagement (littéraire) en s’attaquant, mais de manière indirecte, aux personnalités politiques de leur époque. En plus de leurs intentions, leur représentation du style de Zola diversifie leurs productions écrites. Chaque pasticheur obéit à certaines règles d’imitation liées de manière générale aux principes de ressemblance et de différence. Certains pastiches sont ainsi plus inventifs et/ou plus représentatifs du style zolien que d’autres. L’étude des manières imitantes des pasticheurs permet de mener une réflexion sur la notion du style dont les définitions paraissent floues. Les pasticheurs ne s’attardent plus seulement sur la thématique zolienne qui a été très critiquée de son vivant et même après sa mort. Ils allient les thèmes aux procédés stylistiques et expriment, de ce fait, une reconnaissance des qualités poétiques de l’œuvre du chef de file du naturalisme. Les pastiches-Zola produits au XXe et à l’aube du XXIe siècles apparaissent donc, non seulement comme une analyse critique de cette œuvre, mais aussi comme une critique des critiques partielles ou partiales qui ont précédé le renouvellement de la lecture des textes de l’auteur de Médan. L’imbrication des procédés stylistiques et des thèmes zoliens repris et adaptés aux contextes des pasticheurs montre que le style littéraire convoque à la fois les dimensions idiosyncrasiques et sociologiques des façons d’écrire propres à un écrivain, le style n’étant pas un phénomène abstrait mais une série de choix formels et thématiques historiquement situés et dont l’imitation est grandement déterminée par des représentations.

Abstract :

Zola-pastiches are a sign of reception of Zola’s literary works. More than a century after his death, his style is still targeted by the authors of this type of rewriting. Our research poses the problem of mimetic or differential appropriation of Zola-pastiches posterior to his death. How the author of Les Rougon-Macquart is imitated in these pastiches is our main research question. A pastiche is a writing that implies a textual repeat characterized by the existence of two types of texts : the hypertext (derived text) and the hypotext (source text). A comparative approach linked to the theories of intertextualily and hypertextuality has enabled us to discover that the imitators of Zola draw inspiration from his writings and also from the writings of other authors. They thus produce pastiches with single, double or multiple hypotexts. The distinction between Zola-pastiches is also based on their internal (literary) or external (political, advertising) aim. The authors of pastiches with external aims document the social facts of their era just like Zola did in his novels. Some authors show a literary engagement by attacking political leaders but indirectly. In addition to their aims, their representation of Zola’s style diversifies their writings. Each writer conforms to some imitation rules which are generally related to the principles of similarities and differences. Some pastiches are therefore move creative and/or more representative of Zola’s style than others. The study of the imitative ways of pastiches’ writers implies a reflection on the concept of style whose definitions seem unclear. These writers no longer focus only on Zola’s thematic which has been highly criticized during his life time and even after his death. They blend themes and stylistic devices, thus acknowledging the poetic quality of the literary works of the naturalism founder. The Zola-pastiches written during the 20th and at the beginning of the 21st centuries therefore appear to be a critical analysis of these works as well as the criticism of the partial or one-sided criticism that preceded the renewed interest in the reading of the author of Medan’s texts. The imbrications of stylistic devices and themes borrowed from Zola and adapted to new contexts shows that the literary style convokes the idiosyncratic and sociologic dimensions of an author’s specific way of writing, given that, style is not an abstract phenomenon but a series of formal and thematic choices which are historically located and whose imitation is highly determined by representations.