Soutenance de thèse de Monsieur Honoré NDAYIZIGA (IMSIC)

Le Bureau des Études Doctorales

a le plaisir de vous informer que

Monsieur Honoré NDAYIZIGA

Doctorant au laboratoire « Institut méditerranéen des Sciences de l’Information et de la Communication » (IMSIC) ,

rattaché à l’école doctorale 509 « sociétés méditerranéennes et sciences humaines »,
sous la direction de Monsieur Yann BERTACCHINI, maître de conférences émérite à l’université de Toulon,

soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention du doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication, sur le thème suivant :

« Territoires et Mobilité durable : Complexité, Acteurs-Réseaux et hybridation des pratiques au croisement de l’Intelligence Territoriale et du Développement Durable »

Mercredi 03 juillet 2019 à 15h00 à l’université de Toulon, campus Porte d’Italie, 70 rue Roger Devoucoux, bâtiment BAOU, salle BA 710,

devant un jury composé de :

Madame Élizabeth GARDÈRE, professeure des universités, université de Bordeaux. rapporteur,

Monsieur Christian BOURRET, professeur des universités, université de Paris Est Marne-la-Vallée, rapporteur,

Monsieur Paul RASSE, professeur des universités, université de Nice. examinateur,

Monsieur Bertrand FAURÉ, maître de Conférences, HDR, université de Toulouse. examinateur,

Monsieur Pierre MAUREL, docteur en Sciences de l’Information et de la Communication, Ingénieur, directeur-Adjoint Scientifique du Département Territoires d’Irstea, Coordinateur Equipex GEOSUD, Maison de la Télédétection à Montpellier, invité,

Monsieur Yann BERTACCHINI, maître de conférences émérite, université de Toulon. directeur de thèse.

Résumé
La mobilité, en particulier la mobilité urbaine est aujourd’hui un thème d’une grande actualité politique et scientifique, qui soulève des questions et engage des démarches qui vont bien au-delà des problématiques habituelles des transports (Bonnet, Desjeux, 2000, p.201). Au centre de la vie quotidienne, économique et/ou sociale des acteurs locaux, la mobilité est un problème aux multiples enjeux : impact sur le réchauffement climatique, droit à la mobilité, économie, urbanisme et cadre de vie, équilibre entre ville et campagne, sécurité routière et santé publique. Le besoin de mobilité peut être traité, voire satisfait, de plusieurs façons, soit en apportant une réponse au besoin de déplacement soit en apportant une réponse au mode de mobilité.
La question de la mobilité est un des enjeux majeurs pour l’accès aux emplois comme aux services dans les territoires et lorsque celle-ci se heurte au manque de transports collectifs, publics et privés, ce manque entraîne l’isolement voire l’exclusion, surtout pour les populations les plus fragiles avec pour corollaire la saturation des infrastructures routières par le recours à l’utilisation intensive des véhicules individuels dans les zones péri-urbaines. Ainsi, le secteur des transports a besoin d’utiliser les technologies de l’information. Ces technologies de l’information (TI) sont au centre de nombreuses réflexions sur la mobilité et la non mobilité, en particulier dans le cadre de la réduction des déplacements physiques rendus nécessaire par la maitrise des émissions de gaz à effet de serre. Les technologies de l’information en hybridant les territoires, peuvent être des outils d’une gestion globale et durable des déplacements territoriaux.
Dans cette recherche, nous avons mis l’accent sur le croisement de l’« Intelligence Territoriale et mobilité durable » avec une orientation sur le transport partagé, biens et personnes, facteur de communication sociale, et de développement d’équilibre territorial en menant en parallèle une double étude entre l’Afrique de l’Est (la CAE) et l’Euro Méditerranée (PACA et Corse), pour en tirer des enseignements. Bertacchini, Girardot, et Grammacia (2006), présentent l’intelligence territoriale (IT) comme étant une théorie, posture, et démarche ascendante d’intelligence collective fondée sur une approche citoyenne de la valorisation territoriale. Nous avons insisté sur la nécessité de fonder l’action sur une analyse fine des besoins des habitants en matière de déplacement et comment inventer de nouvelles modalités d’organisation des services par le développement des stratégies de communications qui s’inspirent de l’intelligence territoriale (IT), la cohésion sociale, la convivialité, l’équité, les hypothèses de l’IT et la capacité de la communication à promouvoir la médiation territoriale.
Mots clés : territoires, mobilité durable, hybridation, cohésion, intelligence territoriale, développement durable.

Abstract

Territories and sustainable mobility : complexity, network actors and hybridization of practices at the crossroads of territorial intelligence and sustainable development.

We actually do make, in our PhD research work, a tough choice on studying mobility at the crossroads of Territorial Intelligence Process and Sustainable Mobility through Communication Science sensitive approach with the help of IT (Information Technologies). Because mobility, or absence of, can lead to isolation (may be seclusion) or even exclusion, especially for the most vulnerable people, is a subject of high political and scientific relevance, raising questions and involving processes far beyond the usual and specific questions of transportation (Bonnet, Desjeux, 2000, p. 201). We stress the point about the link between « Territorial Intelligence and Sustainable Mobility » with a focus on shared transport, goods and people, which means, and can be seen as, a social communication factor and development of territorial equilibrium ; We conducted a simultaneous study both in East Africa and Euro Mediterranean space (PACA and Corsica), to recap learned lessons.
Bertacchini, Girardot, and Grammacia (2006), shown Territorial Intelligence (IT) as a theory, posture, and bottom-up approach of collective intelligence based on citizen’s approach of territorial development. And for that purpose, we underlined the need of action based on analysis of travel needs of residents and how to create new ways of structuring mobility offer through the development of communications suggested by Territorial Intelligence (IT), social cohesion, conviviality, equity, assumptions of IT and with the ability of communication to promote territorial mediation.
For local stakeholders mobility is a matter of life and at the crossroads of their daily economic and social life, mobility is an issue with multiple challenges : impact on global warming, rights to mobility, economy development, jobs accessibility, town planning and environment, road safety and public health. The need for mobility can be addressed or even satisfied by several ways, either by responding to the need for mobility, or by providing a response to the mode of mobility. Thus, the transportation sector needs using information technology. These information technologies are studied through numerous ways on mobility and non-mobility, particularly focusing on how reducing physical displacements made necessary and call for the control of greenhouse gas emissions. Information technologies by hybridizing territories, as described within Territorial Intelligence assumptions, can be tools for a comprehensive and sustainable management of territorial displacements.
Keywords : territories, sustainable mobility, hybridization, cohesion, territorial intelligence, sustainable development.