Soutenance de thèse de Monsieur Houssameddine AMMI

Le Bureau des Études Doctorales

a le plaisir de vous informer que

Monsieur Houssameddine AMMI

doctorant au Laboratoire d’Economie Appliquée au Développement (LEAD - EA 3163)
rattaché à l’école doctorale 509 « Sociétés méditerranéennes et sciences humaines »,
sous la direction de Monsieur Michel DIMOU, professeur des universités à l’université de Toulon soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention du doctorat « Sciences économiques », sur le thème suivant :

« Villes et Développement Économique en Algérie »,

Lundi 16 décembre 2019 à 14h00 à l’université de Toulon, campus Porte d’Italie, bâtiment BAOU, salle BA 710,

devant un jury composé de :

Monsieur Bernard PECQUEUR, professeur des universités à l’université de Grenoble, rapporteur,
Monsieur Gabriel COLLETIS, professeur des universités à l’université de Toulouse, rapporteur,
Madame Fabienne LELOUP, professeure des universités à l’université catholique de Louvain, suffragant,
Monsieur Michel DIMOU, professeur des universités à l’université de Toulon, directeur de thèse.


Résumé :

L’objet de cette thèse est l’étude de l’évolution des villes et le développement économique en Algérie, en faisant une première étude sur les villes des pays du Maghreb qui présentent une similitude dans leur évolution et connaissent un processus accéléré de leur urbanisation dû au phénomène de l’exode rural. Ce travail est composé de trois chapitres.
Le premier chapitre propose d’étudier le développement des hiérarchies urbaines et de déterminer la nature de la croissance urbaine pour les trois pays de cette région du monde qui a subi des changements démographiques, politiques, économiques et sociaux importants depuis la seconde moitié du 20ème siècle. On s’appuie dans ce travail sur une base de données qui regroupe la population des villes urbaines des pays du Maghreb de plus de 5000 habitants pour tous les recensements effectués depuis les années 60. Nous analyserons ensuite les résultats trouvés à l’aide d’outils et modèles économétriques utilisés souvent par les chercheurs dans le domaine de l’urbanisation.
L’Algérie, qui constitue notre cas d’étude dans le deuxième chapitre, présente à son indépendance en 1962, une économie dépendante, désarticulée et orientée autour de l’intérêt de la minorité coloniale et du capitalise métropolitain, sa population pauvre et quasiment analphabète vit sur la bande Nord du pays. Les projets industriels postindépendance lancés par les gouvernements successifs n’ont pas eu de résultats probants. En effet, plus d’un demi-siècle plus tard, l’Algérie est toujours fortement dépendante de la rente des hydrocarbures et son économie n’a pas été diversifiée.
La ville d’Alger, objet de notre troisième chapitre, est née au 10ème siècle et devient la capitale de la Régence entre le 16ème et 19ème siècle. Durant la période coloniale 1830-1962, la ville se développe, s’occidentalise, elle devient la capitale coloniale hors de l’hexagone et à l’indépendance, dès le départ des européens, un rush sur les biens vacants est observé, l’exode entamé durant la guerre s’accélère du fait que le nouvel État n’a pas eu une politique urbaine, il reconduit la législation coloniale puis opte en 1974 pour une législation de type socialiste et libérale à partir de 1990. Les tentatives de maitriser l’urbanisation par des institutions, des études, et des découpages n’ont pas donné les résultats probants, la ville a évolué spontanément.


Abstract :

Cities and Economic Development in Algeria.

The purpose of this thesis is the study of the evolution of cities and the economic development in Algeria, by making a first study on the cities of the Maghreb countries, which present a similarity in their evolution and know an accelerated process of their urbanization due to the phenomenon of rural exodus. This work consists of three chapters.
The first chapter proposes to study the development of urban hierarchies and determine the nature of urban growth for the three countries of this region of the world, which has undergone significant demographic, political, economic and social changes since the second half of the 20th century. This work is based on a database of urban populations in the Maghreb countries of more than 5000 inhabitants for all the censuses carried out since the 1960s. We will then analyze the results found with the help of econometric tools and models often used by researchers in the field of urbanization.
Algeria, which is our case study in the second chapter, presents at independence in 1962, a dependent economy, disarticulated and oriented around the interest of the colonial minority and capitalization metropolitan, its poor and almost illiterate population lives on the northern strip of the country. Post independence industrial projects launched by successive governments have had no convincing results. Indeed, more than half a century later, Algeria is still highly dependent on hydrocarbon rent and its economy has not been diversified.
The city of Algiers, object of our third chapter, was born in the 10th century and becomes the capital of the Regency between the 16th and 19th century. During the colonial period 1830-1962, the city developed, westernized, it becomes the colonial capital out of the hype and at independence, from the departure of the Europeans, a rush on the vacant property is observed ; the exodus started during the war accelerates. The new state does not have an urban policy ; it renews the colonial legislation and then opts in 1974 for a socialist and liberal type of legislation from 1990. The attempts to control the urbanization by institutions, studies, and divisions did not give the convincing results, the city evolved spontaneously