Soutenance de thèse de M. David GALLI

Le Bureau des Études Doctorales

a le plaisir de vous informer que

Monsieur David GALLI

doctorant au laboratoire « Institut méditerranéen des Sciences de l’Information et de la Communication » (IMSIC),

rattaché à l’école doctorale 509 « sociétés méditerranéennes et sciences humaines »,

sous la direction de Messieurs Franck RENUCCI, maître de conférences-HDR et Eric BOUTIN, professeur des universités à l’université de Toulon

soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention du doctorat en

"Sciences de l’Information et de la Communication", sur le thème suivant :


« L’adolescent du XXIème siècle nous enseigne la vie, les sentiments et la communication humaine »,

Lundi 23 novembre 2020 à 17h00 par visioconférence dont le lien de connexion sera

http://www.david-galli.com/

devant un jury composé de :

Monsieur Pascal LARDELLIER, professeur des universités à l’université Bourgogne Franche-Comté, rapporteur,

Monsieur Vincent LIQUETE, professeur des universités à l’université de Bordeaux, rapporteur,

Monsieur Antonio DAMASIO, professeur de neurologie, neurosciences et psychologie, directeur du Brain and Creativity Institute à l’université de Californie du Sud, membre titulaire,

Madame Fabienne MARTIN-JUCHAT, professeure des universités à l’université de Grenoble Alpes, membre titulaire,

Madame Alexandra SAEMMER, professeure des universités à l’université de Paris 8, membre titulaire,

Monsieur Dominique WOLTON, directeur de recherche émérite, CNRS, membre titulaire,

Monsieur Eric BOUTIN, professeur des universités à l’université de Toulon, co-directeur de thèse,

Monsieur Franck RENUCCI, maître de conférences-HDR à l’université de Toulon, directeur de thèse,

Monsieur Christian GERINI, maître de conférences en épistémologie à l’université de Toulon, invité.

Résumé

Cette thèse est une contribution à la connaissance de ce qu’est la communication entre les humains au moment où ceux-ci privilégient les machines pour se parler. Les adolescents, en particulier, s’éloignent de plus en plus les uns des autres au profit de messages sur leur smartphone. L’effort de la relation est troqué contre un simple échange d’information à distance. Or cette problématique est une opportunité : en évitant de se confronter aux désagréments de la communication, les adolescents nous enseignent justement ce qui la constitue. Pendant nos trois ans d’enquête auprès d’eux, l’hypothèse première était de nous laisser perturber par leurs histoires pour faire avancer la connaissance. Nous les avons donc observé dans leur milieu avant de les écouter au cours de « récits de vie », une méthode anthropologique qui permet l’interdisciplinarité.

Ainsi se croisent dans nos analyses la biologie, la psychologie, la philosophie et les apports des sciences sociales dans une articulation entre le terrain et la théorie. À chaque rencontre, de nouvelles pistes ont fait bifurquer nos lectures et nos concepts. Puis le contexte du XXIème siècle a finalement révélé que l’adolescence se nourrit à la fois d’information et de communication, ce qui a nécessité la constitution d’un nouveau modèle pour aborder cette période de la vie : « Le stade du pendule ». Au fil de leurs récits, les adolescents nous ont guidés vers des questions imprévues. Nous n’avons donc pas seulement décrit les relations entre les humains, mais plutôt dévoilé ce que ces derniers nous apprennent en évitant l’expérience de l’autre en face-à-face. Des concepts comme l’homéostasie, la résistance, les sentiments, la parole ou encore la mémoire viennent animer les discussions. Enfin, nous avons recréé la chronologie de l’enquête pour en faire un récit original qui prend forme tout au long du manuscrit. Notre pensée s’organise par une narration d’expériences, d’émotions et de controverses théoriques inscrites en sciences de l’information et de la communication

Abstract

The adolescent of the 21st century teaches us about life, feelings and human communication.

This thesis is a contribution to the knowledge of what is communication between humans at a time when they prefer machines to talk to each other. Adolescents, in particular, are moving further and further away from each other in favor of messages on their smartphone. The effort of the relationship is exchanged for a simple exchange of information at a distance. But this problem is an opportunity : by avoiding the inconveniences of communication, teenagers teach us precisely what constitutes it. During our three years of investigation with them, the first hypothesis was to let ourselves be disturbed by their stories in order to advance knowledge. We therefore observed them in their environment before listening to them in the course of life stories, an anthropological method that allows for interdisciplinarity. Thus, in our analyses, biology, psychology, philosophy and the contributions of the social sciences intersect in an articulation between the field and theory. At each meeting, new paths have branched off our readings and concepts. Then the context of the 21st century finally revealed that adolescence feeds on both information and communication, which necessitated the constitution of a new model to approach this period of life : "The pendulum stage". Through their stories, adolescents have guided us towards unexpected questions. Thus, we not only described the relationships between humans, but rather revealed what they teach us by avoiding the face-to-face experience of the other. Concepts such as homeostasis, resistance, feelings, speech and memory animated the discussions. Finally, we have recreated the chronology of the investigation to create an original narrative that takes shape throughout the manuscript. Our thinking is organized by a narrative of experiences, emotions and theoretical controversies inscribed in information and communication sciences.