Soutenance de thèse de Monsieur Amadé NACANABO

Le Bureau des Études Doctorales

a le plaisir de vous informer que


Monsieur Amadé NACANABO

doctorant au Laboratoire d’Economie Appliquée au Développement (LEAD - EA 3163)
rattaché à l’école doctorale 509 « Sociétés méditerranéennes et sciences humaines »,

sous la direction de Madame Dorothée Brécard, professeure des universités à l’université de Toulon et Monsieur Yusuf Kocoglu, maître de conférences à l’université de Toulon, co-encadrant de thèse.

soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention
du doctorat « Sciences économiques », sur le thème suivant :

« Impact des chocs climatiques sur la sécurité alimentaire dans les pays sahéliens : approches macroéconomiques et microéconomiques »,

Vendredi 15 octobre 2021 à 14h00 à l’université de Toulon, campus Porte d’Italie, bâtiment BAOU, pièce BA710

devant un jury composé de :

Monsieur Rémi Bazillier, professeur des universités à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, rapporteur,

Madame W.H. Eugenie Maïga, maître de conférences agrégée à l’université Norbert ZONGO au Burkina Faso, rapporteur,

Madame Valérie Bérenger, professeure des universités à l’université de Toulon, suffragante,

Madame Pascale Combes Motel, professeure des universités à l’université de Clermont Auvergne, suffragante,

Madame Dorothée Brécard, professeure des universités à l’université de Toulon, directrice de thèse,

Monsieur Yusuf Kocoglu, maître de conférences à l’université de Toulon, co-encadrant de thèse.

Résumé :

Utilisé très souvent de façon métaphorique pour désigner les franges méridionales du Sahara, le Sahel de part sa position géographique est une région vulnérable au changement climatique. L’agriculture est fortement pluviale et largement dépendante des conditions climatiques. La prise en compte du changement climatique est indispensable dans la réalisation de la sécurité alimentaire au Sahel. En alliant travaux empiriques et théoriques, cette thèse se propose de contribuer à une meilleure compréhension de l’incidence du changement climatique sur la sécurité alimentaire au Sahel au niveau micro et macroéconomique. Le premier chapitre examine au niveau macroéconomique, la situation de la sécurité alimentaire au Sahel après avoir analysé son dynamisme démographique. Les résultats de ce chapitre montrent que le Sahel n’a pas encore entamé sa transition démographique. Le taux de croissance démographique est élevé par rapport à la moyenne de l’Afrique subsaharienne. La sous-alimentation est en baisse mais reste élevée dans cette région. Réduire la sous-alimentation passe nécessairement par la production agricole qui est tributaire des aléas climatiques. Le deuxième chapitre s’intéresse donc aux effets du changement climatique sur les rendements de certaines cultures (mil, sorgho et maïs) au Sahel. Les résultats indiquent que le changement climatique a un impact globalement négatif sur les rendements agricoles au Sahel. Cette analyse au niveau macroéconomique, est ensuite complétée par une analyse au niveau microéconomique qui se focalise sur le comportement des agriculteurs au Sahel. Le troisième chapitre s’intéresse à la perception des agriculteurs burkinabé sur le changement climatique. Il cherche à analyser l’impact des chocs climatiques mesurés par la perception des agriculteurs sur l’inefficience des parcelles agricoles. Il ressort de cette étude que les chocs climatiques augmentent l’inefficience des parcelles agricoles. A travers la baisse des rendements et l’inefficience des parcelles, le changement climatique peut affecter la pauvreté et la vulnérabilité alimentaire des ménages agricoles burkinabé. A cet effet, le quatrième chapitre identifie les déterminants individuels et contextuels de la pauvreté et la vulnérabilité alimentaire des ménages agricoles burkinabé. Les résultats relèvent qu’en plus des caractéristiques individuelles du ménage agricole comme sa taille ou le niveau d’éducation, son contexte climatique de résidence permet d’expliquer sa pauvreté et vulnérabilité alimentaire.

Abstract :

Often used metaphorically to refer to the southern bangs of the Sahara, the Sahel, due to its geographical position, is a region vulnerable to climate change. Agriculture is highly rain-fed and largely dependent on climatic conditions. Taking climate change into account is essential for achieving food security in the Sahel. By combining empirical and theoretical work, this thesis aims to contribute to a better understanding of the impact of climate change on food security in the Sahel at the micro and macro levels. The first chapter examines the food security situation in the Sahel at the macro level after analyzing its demographic dynamism. The results of this chapter show that the Sahel has not yet begun its demographic transition. The population growth rate is high compared to the average for sub-Saharan Africa. Undernourishment is declining but remains high in this region. Reducing undernourishment necessarily involves agricultural production, which is dependent on climatic hazards. The second chapter therefore focuses on the effects of climate change on the yields of certain crops (millet, sorghum and maize) in the Sahel. The results indicate that climate change has an overall negative impact on agricultural yields in the Sahel. This macro-level analysis is then complemented by a micro-level analysis that focuses on the behavior of farmers in the Sahel. The third chapter focuses on the perception of Burkinabe farmers on climate change. It seeks to analyze the impact of climate shocks measured by farmers’ perceptions on the inefficiency of agricultural plots. This study shows that climate shocks increase the inefficiency of agricultural plots. Through reduced yields and plot inefficiency, climate change can affect the poverty and food vulnerability of Burkinabé farming households. To this end, the fourth chapter identifies the individual and contextual determinants of poverty and food vulnerability of Burkinabé agricultural households. The results show that, in addition to individual characteristics such as household size and level of education, the
climatic context in which the household resides helps explain its poverty
and food vulnerability.