Soutenance de thèse de Monsieur Mohammed BIJOU

Le Bureau des Études Doctorales

a le plaisir de vous informer que

Monsieur Mohammed BIJOU

doctorant au Laboratoire d’Economie Appliquée au Développement (LEAD - EA 3163)

rattaché à l’école doctorale 509 « Sociétés méditerranéennes et sciences humaines »,

sous la direction de Madame Valérie BERENGER, professeure des universités à l’université de Toulon et Monsieur Saïd HANCHANE, professeur à l’université Mohamed VI Polytechnique au Maroc soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention

du doctorat « Sciences économiques », sur le thème suivant :

« Qualité de l’éducation, taille des classes et mixité sociale
Un réexamen à partir des méthodes à variables instrumentales et semi-paramétriques sur données multi-niveaux- Cas du Maroc »,

Mercredi 17 mars 2021 à 14h00 en visioconférence

pour le public, le lien de connexion est accessible sur demande auprès doctorant : mohammed-bijou etud.univ-tln.fr

Le nombre de connexions sera limité

devant un jury composé de :

Madame Najat EL MEKKAOUI-DE FREITAS, professeure des universités à l’université Paris Dauphine, rapporteur,

Monsieur Jean-François GIRET, professeur des universités et directeur de l’institut de recherche en éducation-IREDU à l’université de Bourgogne, rapporteur,

Monsieur Eric VERDIER, directeur de recherche au CNRS, laboratoire LEST à Aix Marseille Université, suffragant,

Madame Valérie BERENGER, professeure des universités à l’université de Toulon, directrice de thèse,

Monsieur Said HANCHANE, professeur à la faculté de GSES à l’université Mohamed VI Polytechnique- UM6P, co-directeur de thèse.

Résumé :

L’objectif de ce travail est d’évaluer la qualité du système éducatif marocain à partir des données du programme TIMSS et PIRLS 2011. Le travail s’articule autour de trois chapitres. Il s’agit d’étudier, dans le premier chapitre, l’influence des caractéristiques individuelles de l’élève et de l’école sur les performances scolaires, ainsi que le rôle important de l’environnement scolaire (effet taille et composition sociale). Dans le deuxième chapitre, nous cherchons à estimer la taille de classe optimale qui assure une réussite généralisée de tous les élèves des deux niveaux à savoir, la 4e année primaire et la 2e année collégiale. Le troisième chapitre propose d’étudier la relation existante entre la composition sociale et économique de l’établissement et la performance scolaire, tout en démontrant le rôle de la mixité sociale dans la réussite des élèves. Pour ce faire, nous avons utilisé différentes approches économétriques, à savoir une modélisation multiniveau avec correction du problème de l’endogéneité (chapitre 1), un modèle semi-paramétrique hiérarchique dans le (chapitre 2) et un modèle semi paramétrique hiérarchique contextuel (chapitre 3). Les résultats montrent que la performance scolaire est déterminée par plusieurs facteurs intrinsèques à l’élève et également contextuels. En effet, une taille de classe moins chargée et une école à composition sociale mixte sont les deux éléments essentiels pour un environnement favorable et un apprentissage assuré pour l’ensemble des élèves. Selon nos résultats, les pouvoirs publics devraient accorder la priorité à la réduction de la taille des classes en la limitant à 27 élèves au maximum. De plus, il est nécessaire d’envisager un assouplissement de la carte scolaire afin de favoriser la mixité sociale à l’école. Les résultats obtenus permettent une meilleure compréhension du système scolaire marocain, dans son aspect qualitatif et la justification des politiques éducatives pertinentes pour améliorer la qualité du système éducatif marocain.

Abstract :

Quality of education, class size and social mix A re-examination using instrumental and semi-parametric methods on multilevel data - Case of Morocco.

This thesis objective is to examine the quality of the Moroccan education system exploiting the data of the programs TIMSS and PIRLS 2011.The thesis is structured around three chapters. The first chapter examines the influence of individual student and school characteristics on school performance, as well as the important role of the school environment (effect of size and social composition). In the second chapter, we seek to estimate the optimal class size that ensures widespread success for all students at both levels, namely, the fourth year of primary school and the second year of college. The third chapter proposes to study the relationship between the social and economic composition of the school and academic performance, while demonstrating the role of social mix in student success. In order to study this relationship, we mobilize different econometric approaches, by applying a multilevel model with correction for the problem of endogeneity (chapter 1), a hierarchical semi-parametric model (chapter 2) and a contextual hierarchical semi-parametric model (chapter 3). The results show that academic performance is determined by several factors that are intrinsic to the student and also contextual. Indeed, a smaller class size and a school with a mixed social composition are the two essential elements for a favourable environment and assured learning for all students. According to our results, governments should give priority to reducing class size by limiting it to a maximum of 27 students. In addition, it is necessary to consider making the school map more flexible in order to promote social mixing at school. The results obtained allow a better understanding of the Moroccan school system, in its qualitative aspect and the justification of relevant educational policies to improve the quality of the Moroccan education system.