Soutenance de thèse de Monsieur Mokhtar OUNIS

Le Bureau des Études Doctorales

a le plaisir de vous informer que

Monsieur Mokhtar OUNIS

doctorant au laboratoire BABEL - EA 2649

rattaché à l’école doctorale 509 « Sociétés méditerranéennes et sciences humaines »,
sous la direction de Monsieur Richard TRIM, professeur émérite à l’université de Toulon,
soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention du doctorat

« Doctorat langues et littératures étrangères parcours anglais »

sur le thème suivant :

« Les prépositions métaphoriques dans les discours inauguraux des présidents américains : Une analyse du corpus diachronique »

“Metaphor-Related Prepositions in the Inaugural Addresses of American Presidents : A Diachronic Corpus Analysis”

Mardi 16 mars 2021 à 14h00 en visioconférence

pour le public, le lien de connexion est accessible sur demande auprès du directeur de thèse :
richard.trim univ-tln.fr

Le nombre de connexions sera limité.

devant un jury composé de :

Madame SORLIN Sandrine, Professeure des universités à l’Université Paul Valéry Montpellier 3

Monsieur JAMET Denis, Professeur des universités à l’Université Jean Moulin Lyon 3,

Monsieur LAPAIRE Jean-Rémi, Professeur des universités à l’Université Bordeaux Montaigne,

Monsieur KÔVECSES Zoltan, Professeur des universités à Eötvös Loránd University,

Madame GAYTE LEBRUN Marie, Maître de conférences à l’Université de Toulon,

Monsieur TRIM Richard, professeur émérite à l’Université de Toulon.

Résumé :

Cette thèse est consacrée aux usages métaphoriques des prépositions dans les discours inauguraux et à leurs variations diachroniques. En tant qu’étude exploratoire et basée sur un corpus, ce travail examine toutes les prépositions anglaises dans un corpus électronique extrait de tous les discours inauguraux américains. L’analyse révèle une distribution inégale des prépositions, une prévalence de la préposition of, et un déclin progressif de la fréquence de toutes les prépositions. En outre, les prépositions liées aux métaphores ne se contentent pas de nommer les relations. Au contraire, elles les créent, les structurent et les évaluent. Elles structurent les projections analogiques entre les domaines conceptuels sur la base de leurs relations intrinsèques et schématiques. Elles mélangent également la métonymie et les métaphores par une intégration schématique systématique. Quant à leurs variations diachroniques, les métaphores à base de prépositions oscillent entre stabilité et changement. Pour accentuer leur profil relationnel, les prépositions doivent être incluses dans des métaphores conceptuelles et des notations abrégées (A Prep B au lieu de A is B). La thèse suggère également un modèle cognitif provisoire dans lequel les prépositions déterminent l’identité et l’espace conceptuels des concepts politiques.

Abstract :

This thesis examines the metaphorical usages of prepositions in the inaugural addresses and their diachronic variations. As an exploratory and corpus-based study, this work examines all the English prepositions in an electronic corpus extracted from all American inaugural addresses. The analysis reveals an uneven distribution of prepositions, a prevalence of the preposition of, and a gradual decline in the frequency of all prepositions. Furthermore, metaphor-related prepositions do not merely name relationships. Instead, they create, structure, and evaluate them. They structure analogical projections between conceptual domains based on their intrinsic and schematic relationships. They also blend metonymy and metaphors through systematic schematic integration. As for their diachronic variations, preposition-based metaphors oscillate between stability and change. To accentuate their relational profile, prepositions have to be included in conceptual metaphors and shorthand notations (A Prep B instead of A is B). The thesis also suggests a tentative cognitive model in which prepositions determine the conceptual identity and space of political concepts